8 solutions de prise en charge de votre formation

vendredi, 20 novembre 2015
8 solutions de prise en charge de votre formation

La formation professionnelle permet d’acquérir de nouvelles compétences et/ou de se reconvertir : elle est donc efficace pour qui souhaite avancer professionnellement. Néanmoins entre son prix « d’entrée » et le manque à gagner du salaire, elle n’est pas toujours accessible. Sachez que des dispositifs existent et qu’ils peuvent même vous indemniser ou vous financer la formation qu’il vous faut, voire même vous garantir le maintien de votre salaire.

1. LE DIF : Se former en continu

Pour qui L’ensemble des salariés en CDI. Pour en bénéficier : un an d'ancienneté dans l'entreprise est cependant nécessaire. Les personnes en CDD doivent avoir accumulé 4 mois de contrats au cours des 12 derniers mois. (NB: depuis le 1er janvier 2015, le Dif est remplacé par le compte personnel de formation)

Pour quoi Nombreuses formations sont éligibles au Dif : techniques, généralistes... L'employeur doit donner son accord au salarié pour que celui-ci puisse utiliser son Dif et suivre une formation en particulier.

Quels droits 20 heures de formation minimum par année à temps plein. Ces heures peuvent se cumuler pendant 6 ans et jusqu'à 120 heures maximum.

2. Le CIF : Se former sur la longueur

Pour qui L’ensemble des salariés en CDI ayant 12 mois d'ancienneté dans leur entreprise et ceux ayant déjà travaillé 24 mois depuis leurs débuts professionnels.

Pour quoi Le Cif permet de se former pendant un an à plein temps. Orienté formations longues, il permet d'acquérir un nouveau diplôme, voire de se réorienter. C'est le Fond de gestion du Cif (Fongecif) de la région ou l'organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) de la branche qui sélectionne les dossiers qui obtiendront le soutien financier. Ils déterminent librement les critères à appliquer dans ce choix.

Quels droits Le Fongecif ou l'OPCA sont susceptibles de prendre en charge la rémunération du salarié (80 ou 90% du salaire), le coût de la formation, les frais de transports et d'hébergement.

3. Le plan de formation : Se former pour son entreprise

Pour qui L’ensemble des salariés peuvent être concernés par le plan de formation de leur entreprise. Celui-ci regroupe l'ensemble des actions de formations initiées par l'employeur.

Pour quoi C'est l'employeur qui a l'entière responsabilité. C'est donc lui qui en définit les thèmes et les modalités pour favoriser l'adaptation du salarié à son poste, le développement de ses compétences ou l'évolution de son métier.

Quels droits Suivre une formation dans le cadre d'un plan de formation est assimilé à l'exécution normale du contrat de travail. Non seulement, l'employeur finance entièrement la formation mais le salarié perçoit toujours sa rémunération.

4. La période de professionnalisation : pour se remettre à niveau

Pour qui Les périodes de professionnalisation sont destinées aux salariés présents dans l'entreprise depuis plus d'un an dans le but de les maintenir dans l'emploi. Cependant, elles visent en priorité certains publics dont les salariés de plus de 45 ans travaillant depuis plus de 20 ans. Elle est mise en oeuvre à l'initiative du salarié ou de l'employeur.

Pour quoi L'objectif est de permettre au salarié d'obtenir une qualification correspondante aux besoins de l'économie à court et moyen terme. Cette période mixe l’enseignement théorique et la pratique dans l'entreprise.

Quels droits Le salarié bénéficiant de formation sur son temps de travail voit sa rémunération maintenue. Si elles se déroulent en dehors du temps de travail, ces heures de formation sont payées au moins 50% de la rémunération de référence du salarié.

5. Le contrat de professionnalisation : se former en alternance

Pour qui Utilisable par les jeunes de 16 à 25 ans, il est aussi ouvert aux demandeurs d'emploi de plus de 26 ans.

Pour quoi L'idée est de favoriser l'insertion professionnelle grâce à l'alternance. Il est conclu entre le salarié et un employeur. La formation représente de 15% à 25% de la durée du contrat qui, en moyenne, s'étale de 6 à 12 mois.

Quels droits Les demandeurs d'emploi de plus de 26 ans perçoivent un salaire au moins égale au smic et à 85% du minimum conventionnel. La rémunération des jeunes de moins de 26 ans dépend de leur âge. Le financement du contrat est assuré par l'employeur.

6. Le financement par Pôle Emploi : se former pour trouver un emploi

Pour qui Gérés par Pôle emploi, plusieurs dispositifs sont destinés aux chômeurs indemnisés ou en fin de droits. Selon sa situation, le demandeur d'emploi peut accéder à l'un ou l'autre de ces programmes.

Pour quoi La formation soutenue par Pôle emploi doit s'inscrire dans le projet personnalisé d'accès à l'emploi (PPAE). Il faut donc que la formation s'intègre dans le parcours du demandeur d'emploi dans le but de retrouver un travail.

Quels droits Les formations des demandeurs d'emploi sont financées par Pôle emploi. Les demandeurs d'emploi indemnisés par l'aide au retour à l'emploi conservent leurs allocations. Les autres peuvent percevoir la rémunération formation de Pôle emploi (RFPE).

7. Les aides du Conseil Régional : se former près de chez soi

Pour qui Les salariés comme les demandeurs d'emploi peuvent obtenir une aide pour le financement de leur formation de la part de leur conseil régional. Cependant, les publics concernés varient selon les régions.

Pour quoi Chèques formation, chèques 2ème chance... Les modalités pour obtenir une aide de son conseil régional sont définies dans chacune des régions.

Quels droits chaque région est libre de créer ses propres modalités d'aides. Il faut donc vous renseigner auprès de votre conseil régional.

8. Le CIF CDD : Se former même quand on est précaire

Pour qui ce dispositif est réservé aux salariés en CDD ou aux demandeurs d'emploi ayant travaillé en CDD. Le candidat doit avoir occupé un emploi pendant 24 mois au cours des 5 dernières années, dont 4 mois en CDD au cours des 12 derniers mois.

Pour quoi Le Cif CDD permet une formation longue et permet aux stagiaires de se reconvertir ou d'acquérir un diplôme. Le dossier doit être validé par le Fongecif, mais les chances d'obtenir cette aide sont plus importantes que dans le cadre du Cif CDI.

Quels droits Le Cif CDD peut financer la formation mais aussi rémunérer le stagiaire. La rémunération est calculée en fonction du salaire perçu au cours des 4 derniers mois en CDD.